Mise en voix
2020

Mort aux cons !

Une lecture plurilingue sur la bêtise humaine.

 

avec des textes de Erasmus von Rotterdam, Immanuel Kant, Friedrich Nietzsche, Jean Paul, Robert Musil, Gustave Flaubert, Léon Bloy, Giovanni Papini, Kurt Tucholsky, Bertrand Russell, Joachim Ringelnatz, Dietrich Bonhoeffer, Bertolt Brecht, Georges Brassens, Roland Barthes, Jacques Brel, Doris Lessing, Umberto Eco, Carlo Cipolla, John Cleese

 

avec Eugénie Anselin, Véronique Fauconnet, Claude Frisoni, Marc Limpach, Jules Werner

conception – Marc Limpach

 

coproduction Kasemattentheater, Théâtre du Centaure, TOL

Théâtre des Capucins :

septembre 2020 : 12

 

Les spectacles commencent sauf mention contraire à :

18h30 les jeudis et dimanches (*)

20h les autres jours.

 

Tarifs: 20€ / 8€

Kulturpass accepté.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce spectacle est présenté au Théâtre des Capucins dans le cadre de la Rentrée Solidaire, organisée par Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, le Kinneksbond Mamer, le TOL, le Kasemattentheater et le Théâtre du Centaure.

The fundamental cause of the trouble is that in the modern world the stupid are cocksure while the intelligent are full of doubt.
Bertrand Russell (1933)

 

La bêtise. Ah, la bêtise c’est terrible. C’est… C’est la mauvaise fée du monde. […] La bêtise, c’est un type qui vit, et qui dit : ‘Ça me suffit. Ça me suffit, je vis et je vais bien… ça me suffit.’ Et il ne se botte pas le cul tous les matins en se disant, ‘ce n’est pas assez… tu ne sais pas assez de choses, tu ne vois pas assez de choses, tu ne fais pas assez de choses !’ C’est de la paresse, je crois, la bêtise. Une espèce de graisse autour du cœur, de graisse autour du cerveau… Je crois que c’est ça !
Jacques Brel (1971)

 

Il ne faut jamais sous-estimer la stupidité humaine. […] En tant qu’historien intéressé par l’avenir, je crains que ce ne soit pas l’intelligence artificielle qui représente le plus grand danger pour l’humanité, mais la stupidité naturelle.
Yuval Noah Harari (2018)