Création
2021

Hamlet

William Shakespeare

en langue française

traduction – Yves Bonnefoy


avec Anne Brionne, Amal Chtati, Simon Espalieu, Valéry Plancke, Justin Pleutin, Raoul Schlechter, Jules Werner
adaptation et mise en scène – Myriam Muller
scénographie et costumes – Christian Klein

vidéo – Emeric Adrien

musique – Emre Sevindik

lumières et assistanat – Antoine Colla

 

coproduction Théâtre du Centaure, Kinneksbond Mamer, Kulturhaus Niederanven

Théâtre du Centaure :

mars 2021 : 18*, 19, 24, 25*, 26, 28*, 29, 30, 31

avril 2021 : 1*

 

Les spectacles commencent sauf mention contraire à :

18h30 les jeudis et les dimanches (*)

20h les autres jours.

 

Tarifs: 20€ / 8€

Kulturpass accepté.

 

 

 

 

En tournée :

Kulturhaus Niederanven

avril 2021 : 22

Kinneksbond Mamer

avril 2021 : 28, 30

Comment ? Encore un Hamlet ? Cette pièce est inépuisable par la richesse de ses prismes. Abordant les grands thèmes de la nature humaine, le choix des angles se calcule suivant les préoccupations des temps présents ou les aspirations et inspirations des metteurs en scènes.

 

Ici, ce sera l’aspect familial et psychanalytique qui sera traité et mis sous la loupe. Hamlet, l’adolescent, endeuillé après la mort de son papa, mal aimé par sa maman, un Hamlet empêcheé ne sachant pas où aller, ni quoi faire …

 

De très jeunes acteurs, Simon Espalieu dans le rôle-titre, Justin Pleutin pour Horatio et Amal Chtati pour incarner Ophélie, seront entourés d’une distribution solide et réduite à l’essentiel. En tout sept acteurs, pour recentrer sur cette famille dysfonctionnelle, où aux yeux d’Hamlet toutes les femmes ont le même visage (mère et fiancée), les hommes les mêmes traits (père et beau-père), et où les amis/rivaux se confondent.

 

Claudius
C’est adorable et tout à fait naturel, Hamlet,
De faire honneur à son père par les devoirs du deuil,
Mais il faut se rappeler que ce père qui était le vôtre
Avait perdu un père qui était le sien
Et ce père qui était le sien avait perdu son père à lui.
On survit à son père et l’impératif de la filiation
Exige – pour un temps – un funèbre chagrin.
Hamlet
William Shakespeare

 

Lui, Hamlet, sait qu’il est coupable d’être, il est insupportable d’être.
Avant tout commencement du drame d’Hamlet, Hamlet connaît le crime d’exister, et c’est à partir de ce commencement qu’il lui faut choisir, et pour lui le problème d’exister à partir de ce commencement se pose dans des termes qui sont les siens : à savoir le « To be, or not to be » qui est quelque chose qui l’engage irrémédiablement dans l’être comme il l’articule fort bien. C’est justement parce que pour lui le drame œdipien est ouvert au commencement et non pas à la fin, que le choix se propose entre « être » et « ne pas être ».
Et c’est justement parce qu’il y a cet « ou bien… ou bien… » qu’il s’avère qu’il est pris de toute façon dans la chaîne du signifiant, dans quelque chose qui fait que, de ce choix, il est de toute façon la victime.

Le Désir et son interprétation
Jacques Lacan, 1958