Création
2022

Erop

Romain Butti

en langue luxembourgeoise

 

avec Raoul Schlechter

mise en scène – Fábio Godinho

scénographie – Marco Godinho

création lumière – Antoine Colla

création musicale – Nigji Sanges

 

 

production Théâtre du Centaure

coproduction Mierscher Kulturhaus, Kulturhaus Niederanven

 

photos – © Boshua

Mierscher Kulturhaus :

avril 2022 : 21, 22, 26, 27

 

Kulturhaus Niederanven :

mai 2022 : 5

 

Théâtre des Capucins :

juin 2022 : 16, 17, 18, 21, 25, 26*

 

 

Les spectacles commencent sauf mention contraire à :

17h le dimanche (*)

20h les autres jours.

 

Tarifs: 20€ / 8€

Kulturpass accepté.

 

 

Ce spectacle est présenté au Théâtre des Capucins dans le cadre du Partage de Plateaux (Connection), organisé par Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, le Kinneksbond Mamer, le TOL, le Kasemattentheater et le Théâtre du Centaure.

La première mouture de ce texte a vu le jour en septembre 2020 dans le cadre de l’initiative « Commande de textes » initiée par Les Théâtres de la Ville de Luxembourg et le Kinneksbond de Mamer. Le Théâtre du Centaure a demandé à l’auteur, Romain Butti, d’étendre cette première mouture de 20 minutes à un monologue pour la scène, en s’entourant de la même et magnifique équipe artistique – Raoul Schlechter et Fábio Godinho.

« Erop est le voyage intérieur d’un homme simple qui exprime ses rêves et ses frustrations, ainsi que ses joies passées, en se livrant au public, sans frontières entre la scène et la salle. Ce texte est une matière. Il me laisse la liberté de m’éloigner de la forme traditionnelle du mono- logue théâtral, et de le situer entre récit et témoignage. Je voulais avant tout représenter l’universalité du sentiment amoureux dans sa complexité et ses différentes temporalités. Je souhaite explorer cette solitude que nous éprouvons tous à un mo- ment de nos vies et de manières très différentes »

Fábio Godinho

« Erop befaasst sech mat dem Waarden op e Liewe voller Léift a mat der Sich no enger Zäit, déi kee virdefinéiert Enn huet. Et ginn d’Froe gestallt, ob et nach e Wäert huet, groussaarteg ze plangen oder sech anzeloossen mat Leit.
E Mann spadséiert iwwert e Pad op eng roueg Plaz an der Natur, wou hie meditéiert. An dësem Sanktum befaasst hie sech mat ville Froen a mat all de Pläng, déi geplatzt sinn, sou och de grousse Roadtrip mat sengem Léifsten, dee wäit fort ass a net heem kann. Vun de ville Momenter an enger Léift, déi een nëmmen nach schwéier kann deelen, iwwert déi stëll Momenter, an deenen ee just op sech selwer lauschtert an ufänkt seng Ëmwelt anescht wouer zu huelen, bis zu deem Moment, wou d’Dir um Flughafen op geet an hie säi Léifste rëm an den Aarm kann huelen.

Mat Erop gëtt sech op gläich e puer Momenter am Monolog bezunn, an deenen de Spriecher “eropkuckt” a seng Ëmwelt a sech selwer anescht oder nei wouer hëlt. »
Romain Butti

 

Extraits de presse (dans le cadre des « Commandes de Textes ») :

 

Ein wunderbarer, starker Abend.
Luxemburger Wort

Romain Buttis Monolog Erop, inszeniert von Fábio Godinho, beschreibt den emotionalen Zustand eines Mannes (Raoul Schlechter), der sich während des Lockdowns mit geplatzten Plänen und schwindenden Träumen beschäftigt und in der Natur den Zugang zu einer neuen Dimension seines Ichs entdeckt. Der Protagonist schildert Situationen der ausweglosen Einsamkeit, der unstillbaren Sehnsucht nach der körperlichen Nähe seiner großen Liebe und greift mithilfe von Rückblenden emotional vergleichbare Zustände aus der Kindheit auf. „Mat dir ass ze vill, ouni dech hunn ech näischt.“

Tageblatt

 

Nous remercions les Théâtres de la Ville et le Kinneksbond de nous autoriser à poursuivre ce beau travail.